L'Agriculteur de l'Aisne 06 avril 2021 a 17h00 | Par Actuagri

La France : 4e pays le plus vert au monde

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Selon le classement mondial Green Future Index (GFI) réalisé par le Massachusets Institute of Technology (MIT) Technology Review, la France est le quatrième pays le plus vert derrière l'Islande, le Danemark et la Norvège. C'est grâce à l'énergie nucléaire (70 % de l'électricité produite), peu émettrice de gaz à effet de serre qu'elle parvient à se hisser au pied du podium. Le rapport passe en revue 76 pays à partir de cinq critères : les émissions de gaz carbonique (CO2), la transition énergétique, la société verte, l'innovation verte et la politique climatique. Le GFI estime que l'utilisation des sols, la production, le conditionnement et la distribution des aliments sont responsables, en 2021, d'un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre et que «les préoccupations relatives à la sécurité alimentaire continuent de stimuler l'industrialisation agricole dans de nombreux pays à faible revenu». Sur les 20 premiers pays du classement GFI pas moins de quinze sont européens. Le Costa-Rica, la Nouvelle-Zélande sont salués pour leurs efforts en matière d'énergies renouvelables et de décarbonation de leurs industries et de leurs agricultures. De leur côté, l'Irlande, la Corée du sud, Taïwan, l'Allemagne et la République Tchèque sont considérés comme des modèles mondiaux en termes de reforestation. En bas du classement, on retrouve des pays comme le Ghana, l'Algérie, la Russie, l'Iran, le Paraguay et le Qatar, considérés comme des «abstentionnistes du climat». La décennie sera marquée par plusieurs transitions, vers des énergies propres, la décarbonation de l'industrie, l'arrivée à maturité des systèmes de taxe carbone et d'autres changements majeurs dans les transports, l'agriculture, la façon de s'alimenter et les normes sociales», écrit le MIT. Pour lui il faut mettre «l'accent sur les avantages compétitifs qui seront gagnés par les économies qui feront la transition le plus rapidement. Dans l'avenir, vert sera synonyme de compétitivité», conclut-il.

Le rapport (en anglais) est disponible à l'adresse suivante : https://mittrinsights.s3.amazonaws.com/GFI/Report2021.pdf

Au Brésil, les pesticides sont rois !

Le rapport Veblen/Hulot/Interbev reprend une récente enquête menée par Public Eye et Unearthed. Celle-ci indique que le « Brésil est le premier marché de pesticides des cinq plus grosses sociétés agrochimiques au monde (BASF, Bayer, Corteva Agriscience, FMC et Syngenta) et 49 % des produits chimiques importés sont classés extrêmement dangereux pour la santé ou l’environnement. La majeure partie de ces importations (63 %) est destinée à la culture du soja pour nourrir le marché mondial du fourrage. Or la situation tend à se détériorer. Le processus d’approbation des nouveaux produits pesticides a été accéléré depuis l’entrée en fonction du président Javier Bolsonaro. Ainsi en 2019, 474 nouveaux produits pesticides ont été approuvés. Cela comprend 42 produits qui ne sont pas autorisés par les États membres de l’UE148. Au total, 44 % des ingrédients actifs homologués au Brésil ne sont pas approuvés dans l’UE ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2142 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2142 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous