Anciens numéros

349 anciens numéros

N°2144 (44)

05 novembre 2021 | Semaine 44 2144
Afficher l'édito

L'édito

MERCI

Voilà maintenant un peu plus de 6 ans, je me suis vu confier la présidence de l’Union des Syndicats Agricoles de l’Aisne. C’est probablement la plus belle fonction qu’il m’ait été donné d’exercer, la plus exigeante aussi. Depuis 6 ans, nous avons mené d’importants combats, et ces années se sont enchainées à un rythme effréné. Les évènements, économiques, climatiques, réglementaires, accidentels ne nous ont pas épargnés. Nous les avons traversés ensemble, et grâce à votre soutien, nous avons porté haut et fort le pavillon de notre agriculture axonaise.

Nous avons ensemble remporté les élections aux Chambres d’agriculture, réalisant le 2ème meilleur score de France, plaçant ainsi l’USAA dans une position favorable dans les débats régionaux et nationaux. Face à ces combats et ce travail intense, je pense que le moment est venu pour moi de passer la main, et c’est le bon moment.

L’USAA est composée d’élus très engagés et compétents, mais aussi d’une équipe administrative de grande qualité.

J’ai eu l’occasion de pouvoir toujours être épaulé, dans les moments difficiles que nous avons eu à traverser, et je vous en remercie.

Les défis qui sont devant nous sont nombreux et déterminants pour notre avenir.

Je continuerai à m’investir à la FNSEA, venant d’être élu premier vice-président de la FNSEA Grand Bassin Parisien qui regroupe les départements des Hauts-de-France, d’Ile-de-France, la Marne, les Ardennes, l’Aube, l’Eure-et-Loir et la Normandie.

Je renforcerai également mon rôle à la Chambre d’agriculture.

Durant ces 6 années, j’ai consacré toute mon énergie et ma détermination à la défense des agriculteurs de l’Aisne. J’ai essayé que chacun d’entre vous soit respecté dans ses convictions et reconnu dans la pratique de notre beau métier. Sachez que vous m’avez beaucoup apporté lors de nos nombreuses rencontres et je vous en remercie.

Je ne l’oublierai jamais !

Ne doutons jamais de notre force collective qui fait l’admiration de beaucoup d’autres corporations professionnelles ! Ne doutons jamais de notre influence collective pour peser dans les débats économiques, sociaux et environnementaux !

J’espère en toute humilité, avoir été à la hauteur de la tâche et digne de votre confiance.

C’est en toute sérénité, que je vous adresse mes plus sincères salutations syndicales et amicales.

Jean-Yves Bricout, Président de l’USAA

N°2142 (42)

22 octobre 2021 | Semaine 42 2142
Afficher l'édito

L'édito

Jean-Yves Bricout, Président de l’USAA :

COMBAT POUR LE RESPECT

La mission essentielle de l’Union des Syndicats Agricoles de l’Aisne est d’assurer la défense des agriculteurs.

A titre collectif, bien sûr, puisque nous sommes présents sur tous les grands dossiers de fond qui nous concernent : politique agricole commune, économie, environnement, social, juridique. Nous agissons également au quotidien dans la gestion des phénomènes exceptionnels : sécheresse, crues, accidents. Cette défense collective est essentielle, même si elle n’est pas toujours perceptible à sa juste valeur. C’est néanmoins grâce à cette solide expérience collective que nous parvenons à puiser la ressource nécessaire à la défense individuelle. Quand l’un de nous rencontre une difficulté, la force du réseau la transforme en NOTRE difficulté, et ça change tout. Au fil du temps, notre combat syndical prend tout son sens dans l’addition des compétences pour que la solidarité puisse perdurer. Plus que jamais notre réseau est essentiel, car jamais dans l’Histoire notre métier de paysan n’a autant été attaqué dans ses racines, décrié dans ses pratiques, à un point où certains imaginent un monde sans paysan… Produire de la nourriture industrielle dans des caissons, fabriquer de la fausse viande, s’approprier le mot ferme, fermier ou paysan à toutes les sauces (artificielles), créer des écoles révolutionnaires. Que personne ne s’y trompe ! Toutes ces initiatives mettent en avant des pseudo-bénéfices environnementaux dans l’air du temps. En réalité, il s’agit d’un business machiavélique !

A chaque fois le paysan est regardé avec beaucoup de condescendance. Il nous est expliqué avec une suffisance éhontée, qu’il faut laisser faire les «pro» de la tech.

Alors, n’oublions jamais que notre mission essentielle est surtout de combattre pour que nous, paysans, soyons toujours respectés pour ce que nous sommes !

«Nous faisons notre métier et nous le faisons bien».

Alors après tout, «nous aussi nous le valons bien» !

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2201 | janvier 2022

Dernier numéro
N° 2201 | janvier 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous