L'Agriculteur de l'Aisne 27 novembre 2022 a 16h00 | Par Actuagri

La montée en puissance de l’agriculture espagnole

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Pixabay


Pour les neuf premiers mois de 2022, le ministre espagnol de l’économie vient d’annoncer une augmentation de +13,8 % des exportations de produits alimentaires, tabacs et boissons pour une somme de 47,6 milliards d’euros (Md€). Dans tous les secteurs le bilan est positif selon le ministre : fruits et légumes +5,5 %, viandes +8,6 %, huiles et graisses +36,3 %.  Le chiffre d’affaires du secteur alimentaire à l’exportation est passé de 28 Md€ à 60 Md€ depuis 2010, et l’excédent a triplé à près de 19 Md€. Le pays exporte plus de la moitié de ses produits alimentaires. La croissance la plus spectaculaire concerne le secteur de la viande de porcs, dont la production augmente constamment, alors qu’elle est en recul en Allemagne, en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Le cheptel a augmenté en 10 ans d’environ 10 millions (M) d’animaux et atteint actuellement 34 M de têtes plus qu’aucun autre pays de l’UE. Le jambon Serrano est l’affiche majeure du dynamisme espagnol. Ses exportations ont progressé de 14 % en 2021 à 53 500 tonnes, notamment vers la France qui avec 5 300 tonnes est devenue la première cliente devant l’Allemagne.

65 000 hectares de serres

L’évolution est identique pour les vins. Il y a 20 ans le plus grand exportateur en volume était l’Italie, alors que les Espagnols n’atteignaient qu’à peine la moitié des exportations italiennes. Avec 23 millions d’hectolitres exportés, ils se trouvent en tête des exportations devant l’Italie, la France et tous les autres pays viticoles. L’Espagne est aussi le plus grand vendeur de fruits et légumes : le pays exporte la moitié de ses productions, soit 16,4 millions de tonnes selon les statistiques officielles Les productions sous couvert s’étendent sur 65 000 ha dans toute l’Espagne et 30 000 ha uniquement en Murcie. Ces surfaces ont augmenté de +40 % en une décennie.  Cependant, il n’est pas certain que cette croissance puisse se poursuivre, du moins pas dans les proportions actuelles en raison de la montée des enjeux environnementaux et sociétaux:  le lisier pour les élevages, les eaux pour les fruits et légumes et l’exploitation de main d’œuvre immigrée. Des réactions commencent à s’élever dans les pays clients et dans la population espagnole elle-même.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2304 | janvier 2023

Dernier numéro
N° 2304 | janvier 2023

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous