L'Agriculteur de l'Aisne 20 décembre 2021 a 16h00 | Par Gaetane Trichet

Réinvestir dans l’agronomie, le cœur du métier

L’assemblée générale d’Expandis a eu lieu le 25 novembre dernier au siège de la coopérative à Marchais. L’occasion de faire le point sur l’activité du site et de présenter deux axes forts de la coopérative, la satisfaction des adhérents, des clients, et l’implication dans le suivi agronomique de ses productions.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Bruno Demory : «nous l’avons vu et nous le sentons bien, les enjeux autours de l’agronomie sont plus forts que jamais».
Bruno Demory : «nous l’avons vu et nous le sentons bien, les enjeux autours de l’agronomie sont plus forts que jamais». - © L'agriculteur de l'Aisne GT

Conditions climatiques impactantes pour les légumes, attentes sociétales fortes, et l’obligation de choisir entre conseil ou vente… sont autant d’éléments qui font orienter les choix d’Expandis vers toujours plus d’agronomie. Le conseil d’administration d’Expandis a pris la décision de revenir au conseil et d’abandonner la vente. Pourquoi ? Pour continuer à accompagner leurs adhérents dans la transition agroécologique qui s’annonce. «La vraie plus-value de notre coopérative par rapport à d’autres structures commerciales est bien son service technique, son laboratoire, afin de conseiller le plus finement les agriculteurs dans le suivi technique de chacune de leurs parcelles» a expliqué Nicolas Lemoine, responsable de la commission agronomie. «Le service technique va donc pouvoir remettre en place tout ce qui fait sa force et son savoir-faire». Au-delà des flashs techniques envoyés à chacun, la coopérative s’est dotée d’un nouveau logiciel de traçabilité afin de pouvoir transmettre plus facilement les observations des techniciens. Pour Expandis, pas de doute, il y a bien une volonté de maximiser les échanges entre l’adhérent et son technicien.

Etre proche techniquement de ses adhérents

S’améliorer techniquement c’est aussi et surtout, gagner en compétitivité tout en répondant aux besoins de nos clients. Car la pression médiatique et sociétale sur les pratiques agricoles sont de plus en plus insistantes. «Au sein de nos deux filières pommes de terre et légumes, les différents acteurs cherchent des solutions pour pérenniser nos débouchés. Nous avions nous-mêmes engagé un processus de ce type avec la mise en place d’un partenariat avec Agrosolutions sur le Zéro Résidu de Pesticide. Ce programme, un peu chahuté par la crise Covid se poursuit et un bilan des 3 dernières années sera présenté lors des prochaines réunions techniques» a commenté Bruno Demory, le président d’Expandis, qui pose la question toutefois, de l’orientation à prendre : le bio, le zéro résidu, l’agriculture régénératrice… Une chose est sûre, le président entend réorienter la stratégie d’Expandis vers la définition d’itinéraires techniques avec un meilleur profil environnemental au sens large mais surtout permettant de se passer des molécules bientôt interdites.

Pour travailler sur la partie environnementale, la coopérative Expandis va mettre en place un groupe Agriculture de Conservation des Sols avec le suivi des pratiques de ses adhérents déjà engagés et le rapprochement avec d’autres groupes qui sont dans la même démarche. «La conservation des sols nécessite un vrai changement d’approche. Une vision globale des pratiques agricoles à l’échelle de l’exploitation et sur la durée totale de la rotation. Cela devra être accompagné par la formation des techniciens au changement de pratiques. Nous avons la chance d’avoir en Picardie une structure comme Agrotransfert qui discute actuellement avec les coopératives agricoles locales pour mettre sur pied ce type de formation» a souligné Bruno Demory, précisant la continuité de la démarche de certification initiée avec GlobalGap, un référentiel sur les bonnes pratiques agricoles. Enfin, Expandis continuera de développer et d’accompagner le déploiement sur le terrain des outils d’aide à la décision que sont en train de mettre au point Arvalis et l’Unilet. «Miléos est connu depuis longtemps, mais beaucoup de moyens sont engagés par les différents instituts techniques et de nouveaux outils sont en phase de test, concernant par exemple l’efficience de l’irrigation ou le positionnement de certains fongicides en légumes verts».

Le président d’Expandis avoue que «le chemin est long, mais la route est passionnante ! Nous avons toute confiance dans les capacités d’innovation, de réactivité et d’adaptabilité de notre équipe agro et de nos adhérents. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour relever ces défis».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2203 | janvier 2022

Dernier numéro
N° 2203 | janvier 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous