L'Agriculteur de l'Aisne 04 décembre 2020 a 15h00 | Par Gaetane Trichet

Le lin : bon pour les hommes, bon pour les animaux

L’association Bleu Blanc Cœur, qui fête ses 20 ans, a pour but de promouvoir l’incorporation dans l’alimentation animale et humaine de graines de lin cuites, riches en oméga 3.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © L'agriculteur de l'Aisne

Oméga 3. Un nom qui, depuis déjà quelques années, fleurit un peu partout au fil des magazines, sur les emballages de nombreux aliments, etc. Cet acide gras essentiel est devenu incontournable pour la santé grâce à ses bénéfices pour de nombreuses fonctions vitales du corps humain. Il protège notamment le cœur et prévient les infarctus. Des scientifiques ont étudié l’alimentation de populations comme les Esquimaux, les Crétois ou encore les Japonais, au taux d’infarctus extrêmement bas. Ils ont compris que cet oméga 3 contenu dans les algues ingérées par les poissons, se transmettait à l’homme et améliorait de façon générale son profil lipidique. En clair, il baissait le taux d’acides gras saturés, responsables de maladies cardiovasculaires. Le corps humain n’en fabrique pas, il faut donc en consommer notamment le principal d’entre eux, l’acide alpha-linolénique (ALA) à raison de 2 g par jour pour un homme et 1,6 g par jour pour une femme. On en trouve donc dans l’alimentation, particulièrement les algues, l’huile de colza, les poissons gras, mais aussi dans le lin oléagineux.


Du lin dans les rations
Si les omégas 3 sont bons pour les humains, ils le sont également pour les animaux. C’est pourquoi, Valorex, entreprise de nutrition animale créée en 1992 à Combourtillé (Ille-et-Vilaine) et à l’origine de l’association Bleu Blanc Cœur en 2000, a lancé au travers d’une filière dénommée Tradilin® pour «libérer les vertus de la graine pour les besoins de l’élevage». Comment ? Avec la thermo-extrusion des graines de lin c’est-à-dire en les montant à très haute température. Un concept qui permet aux graines en mélange à la ration, d’être plus facilement assimilables par les animaux. En 1995, une première publication (Valorex, INRA, IDELE) avait démontré l’impact de ces graines cuites sur la santé et la fertilité des animaux d’élevage. Deux ans plus tard, un large programme de recherche INRA-Valorex a lui, fait ressortir l’impact de l’alimentation des animaux sur la qualité nutritionnelle des produits animaux. Une viande plus colorée et plus goûteuse. En 1999, une autre étude clinique aussi financée par Valorex a démontré l’impact de l’alimentation des animaux sur la santé de l’homme. En 2000, à l’Ecole Nationale de Santé Publique, Valorex proposait de créer une association pour partager ce projet d’envergure de santé publique. L’association Bleu-Blanc-Cœur était née avec comme premiers membres les entreprises et scientifiques et aujourd’hui continue la communication autour des bienfaits du lin pour la santé humaine et animale.


Tradilin, source d’oméga 3
Réintroduire la graine de lin dans l’alimentation des animaux et améliorer leur santé et les qualités organoleptiques, tel est l’objectif de Tradilin.  Il se veut d’abord un aliment de santé pour les animaux d’élevage. En mangeant la viande, le consommateur récupère les bienfaits des omégas 3 de la graine de lin. La gamme de produits s’est élargie au fil des années, bovins, porcs, fromages, beurre, lait, œufs ou encore volaille sont autant de produits qui bénéficient de la filière lin, facilement reconnaissable avec le logo Bleu Blanc Cœur. «Tradilin® apporte une forte teneur en Oméga-3, améliore la digestibilité des graines de lin et conditionne la valorisation de l’énergie faite par l’animal. Les preuves de son efficacité sont mesurées tous les jours sur le terrain par plus de 15 000 éleveurs utilisateurs» selon Bleu Blanc Cœur.

Qu’est-ce que Bleu-Blanc-Cœur ?
«Aujourd’hui, pour notre alimentation, plus de 7000 agriculteurs et des millions de familles ont fait le choix d’écouter leur cœur. Ils produisent, récoltent, distribuent, consomment des aliments Bleu-Blanc-Cœur. Car ils savent qu’une agriculture respectueuse des animaux et de la terre, ça donne naturellement des aliments qui préservent notre santé». L’association Bleu-Blanc-Cœur est aujourd’hui gérée par une gouvernance de 32 administrateurs représentatifs de toute la filière (agriculteurs, éleveurs, transformateurs, professionnels de santé, restaurateurs, consommateurs…).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2135 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2135 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous