L'Agriculteur de l'Aisne 06 novembre 2020 à 11h00 | Par Gaetane Trichet

La Conserverie d'Ornelle allie tradition et modernité

La Conserverie d'Ornelle est une histoire de famille. Détour du côté de Luzoir dans l'Aisne, un petit village niché en Thiérache à quelques encablures de La Capelle et d'Hirson.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L'agriculteur de l'Aisne GT

Après 25 ans dans le corps médical, rien ne prédestinait Nathalie Durieux à se lancer dans la conserverie de plats préparés. Si ce n'est peut-être son mari, Philippe, artisan boucher-charcutier-traiteur à Villers-Pôl dans le Nord. «Nous souhaitions agrandir et la Triperie de Luzoir était une opportunité à saisir» explique Nathalie, qui gère aujourd'hui l'entreprise avec sa fille Elody et son gendre Yann. «Nous nous sommes installés en juillet 2018 dans l'Aisne et nous avons rebaptisé les locaux Conserverie d'Ornelle. Un nom que nous avons tiré d'un mélange du nom de deux cours d'eau de l'Avesnois, l'Aunelle et la Rhonelle».

Une conserverie artisanale

Si les gérants ont conservé la fabrication des tripes, ils ont souhaité avant tout, proposer toute une gamme de produits différents comme des veloutés, des coulis, des plats cuisinés, issus de leurs propres recettes et typiquement du Nord comme la carbonade, le Pot'je Vlesh, les terrines au cidre et autres spécialités au maroilles. «Notre cheval de bataille, c'est le travaillé local» tient à souligner Nathalie Durieux. Car oui, hormis leurs propres marques «Conserverie d'Ornelle» vendues en épicerie fine et chez les cavistes et «Elenor» pour les grandes et moyennes surfaces (GMS), les gérants travaillent à façon pour de nombreux clients, des maraîchers, des traiteurs, des bouchers, des éleveurs... des Hauts-de-France et d'Ile-de-France.

Conventionnel et bio

Dans les bocaux, 97 % des produits sont issus de l'agriculture locale et les 3 % restants sont composés d'épices. Aujourd'hui, la conserverie d'Ornelle travaille aussi bien les produits de l'agriculture conventionnelle ou bio. «Nous sommes certifiés Ecocert pour le bio qui reste un peu plus contraignant à fabriquer. Les normes sont encore plus strictes et on demande aux clients d'apporter leurs ingrédients. Idem pour la viande qui elle, doit être issue d'un abattoir possédant un agrément sanitaire. Nous sommes la seule conserverie dans l'Aisne à mettre en bocaux du bio et du conventionnel».

Continuer l'expansion de la société

Le travail à façon représente 80 % du chiffre d'affaires. «Nous voulons encore développer notre conserverie sachant qu'un client doit nous fournir au minimum 40 kg de produits et bien plus bien sûr» explique Nathalie Durieux qui lance un appel : «vous en avez marre de jeter vos invendus ou votre surplus de productions ? La Conserverie d'Ornelle met à disposition son savoir-faire afin de limiter vos pertes en transformant vos matières premières en de délicieuses recettes, conditionnées en conserves de verre» sourit-elle. «Nous préparons les recettes demandées par les clients "comme à la maison" dans le respect d'une cuisine local, saine et de saison, sans additif, sans conservateur et sans exhausteur de goût» poursuit Nathalie Durieux qui veut absolument éviter le gaspillage.

Légumes, fruits, viandes, volailles sont donc au fil de l'année, transformés, stérilisés, prêts à être dégustés. «Pour les plats cuisinés à mettre en conserve, nous respectons la recette demandée par notre client» assure Nathalie Durieux qui met en avant un contrat de confidentialité entre les deux parties.

- © L'agriculteur de l'Aisne - GT

La Conserverie labellisée Terroirs Hauts-de-France

Avec une soixantaine de recettes de la gamme «Ornelle» et une centaine en travail à façon pour les clients, le travail ne manque pas pour les 3 gérants et les 4 salariés. Et leurs produits ont été reconnus par "Terroirs Hauts-de-France", un label ouvert aux agriculteurs, artisans et entreprises des cinq départements de la région éponyme. «Alain Bahuchet, chargé de mission de Terroirs Hauts-de-France, nous a accompagnés dans cette démarche dont le premier objectif est de venir en appui aux producteurs, agriculteurs, artisans et PME dans leurs recherches d'approvisionnements ou de débouchés et le deuxième objectif est de faire connaître aux professionnels et aux particuliers les produits de notre région au travers de la marque collective régionale Terroirs Hauts-de-France et du réseau des Relais. Ce label est signe de valeur ajoutée pour notre société et aussi de fierté d'un travail de qualité. Pour partager notre savoir-faire et vendre nos produits, un site internet est en cours de construction».

Un magasin de charcuterie fraîche et sous vide, de produits du terroir des Hauts-de-France est attenant à la Conserverie d'Ornelle. Alors si l'envie vous en dit, vous pouvez toujours vous rendre à Luzoir, découvrir une myriade de produits du terroir qui mettront vos papilles en émoi. Et pourquoi pas y trouver des idées cadeaux avant l'arrivée prochaine des fêtes de fin d'année. Car oui, «nous proposons des paniers garnis pour tous les événements» conclut Nathalie Durieux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2049 | décembre 2020

Dernier numéro
N° 2049 | décembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui