L'Agriculteur de l'Aisne 07 janvier 2021 a 10h00 | Par Gaetane Trichet

L'arracheuse de chénopodes à routes arrive dans l'Aisne

Après la bineuse, la herse étrille, la houe rotative, le désherbage thermique et l'écimeuse, Novaxi vient de mettre au point l'arracheuse de chénopodes à roues. Explications.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © L'agriculteur de l'Aisne

Le désherbage mécanique a beaucoup évolué ces dernières années, avec plus de matériels, plus de performances, plus d'ingéniosité pour pallier les contraintes liées à la réduction de l'utilisation des herbicides. Spécialiste du désherbage, Novaxi, société située à Bruyères-et-Montbérault dans l'Aisne, et unique importatrice de Garford en France, Belgique, Luxembourg et Suisse vient de lancer une nouvelle machine : l'arracheuses de chénopodes à roue de la marque ETR A.V.T. «L'outil le plus radical pour désherber mécaniquement reste la bineuse. Au niveau mécanique, la herse étrille, la houe rotative, le désherbage thermique sont des outils complémentaires conçus pour maintenir la parcelle propre. L'écimeuse, elle, est utilisée en complément, lorsque les mauvaises herbes ont repoussé à cause d'un problème de gestion dû aux mauvaises conditions climatiques par exemple. Et aujourd'hui, pour nettoyer un champ, nous avons mis au point cette arracheuse» explique Richard Dumbrill, président de la société Novaxi.

Un outil conçu pour les betteraves dans un premier temps

Ce type d'arracheuse existe aux Etats-Unis depuis une quinzaine d'années mais reste rare en France. «Nous l'avons repensée, redéveloppée pour pouvoir apporter quelque chose de nouveau. Nous nous sommes rapprochés de la société ETR A.V.T., dans l'Aube, pour concevoir ce matériel». Le principe c'est simple. Un premier train de roues de 340 de diamètre installées sur une barre adaptable sur n'importe quel tracteur, tourne avec des moteurs hydrauliques dans un sens, et un deuxième train de roues tourne dans le sens inverse, le tout au ras des betteraves par exemple. Elles attrapent le feuillage des chénopodes et autres betteraves montées qui dépassent, le tirent vers le haut et arrachent tout, le haut et les racines. «Nous avons réalisé un montage en double rangées de pneus en quinconce pour arracher de façon plus précise. Nous avons développé un système pointu qui permet d'orienter l'angle d'attaque des roues afin de gérer la vitesse d'avancement et surtout la grosseur des adventices à arracher» poursuit Richard Dumbrill, qui précise que la meilleure période pour passer l'outil, se situe en mai-juin pour une préhension optimale. «Pour mettre au point ce matériel franco-français réclamé par plusieurs agriculteurs, nous nous sommes appuyés sur notre connaissance terrain et celle du fabricant ETR A.V.T.».

Novaxi propose une gamme en 3 et 6 m de large repliable, en simple et double rangée de pneus et systématiquement équipées de centrales hydrauliques avec un retour libre qui sache évacuer les huiles superflues directement dans les réservoirs du tracteur. Si l'arracheuse est disponible en attelage frontal ou arrière au choix, Richard Dumbrill conseille d'atteler à l'avant du tracteur pour arracher les chénopodes avant de rouler dessus.

Quant au prix de l'arracheuse de chénopodes à roues, il faut compter autour de 36 000 euros en 6 m toute équipée. «Même avec des débits de chantier entre 3 et 5 km/h, cela reste plus compétitif et plus rapide que la main-d'oeuvre et ce matériel peut s'acheter à plusieurs» précise le président de Novaxi qui réfléchit aujourd'hui à régler la machine pour d'autres cultures. La société est reconnue pour son sérieux et son savoir-faire, et 4 commandes ont déjà été enregistrées, 3 pour la culture de betteraves et 1 en oignons.  «Cette année, les chénopodes ont été particulièrement vivaces dans les champs. C'est sans doute ce qui a décidé des agriculteurs à s'intéresser de près à cette machine. Les premières arriveront chez nos clients en mars 2021».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2130 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2130 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous